2021/2022

Les  danseur.se.s et chorégraphes de la Cie Adequate Lucie Augeai et David Gernez, et la danseuse improvisatrice Claire Filmon,  accompagnées d’isabelle Lamothe, enseignante au suaps, vous proposeront des temps d’exploration du mouvement et de gestes connus et inconnus ; ainsi que des temps collectifs de composition et de création chorégraphique. Deux performances dansées issues de ces ateliers seront présentées lors du Festival À Corps le samedi 2 avril, le lundi 4 avril et le vendredi 8 avril 2022.

Où :salle D/Bâtiment B9

Quand : Le lundi de 18h30 à 20h30 et le mercredi de 18h à 20h

Inscriptions : Atelier ouvert en Unité d’enseignement d’ouverture (étudiant.e.s de licence 2) en novembre 2021

Contact et inscriptions : suaps@univ-poitiers.fr

Cet atelier propose 2 projets :

Projet avec Lucie Augeai et Davide Gernez - Cie Adéquate

Projet avec Lucie Augeai et Davide Gernez - Cie Adéquate

©Hervé-Tartarin

Dans le cadre des ateliers de Danse création de l’université de Poitiers, Lucie Augeai et David Gernez de la Compagnie Adéquate, artistes invité.es pour l’année 2021 2022, mèneront d’octobre 2021 à avril 2022 des ateliers de pratique artistique auprès des étudiants de l’université de Poitiers encadrés par Isabelle Lamothe. Lucie et David inviteront les étudiant.es à déployer, inventer, réinventer tous les gestes de fête qui s’immiscent dans nos corps lors de ces instants précieux et merveilleux de la rencontre joyeuse avec l’autre, les autres, au cœur de nos réjouissantes envolées et festivités.

Ces ateliers donneront lieu à une performance dansée transmise à tou.tes les étudiant.es du festival A Corps, présentée dans le centre-ville de Poitiers, le samedi 2 avril à 12h, lors de l’ouverture du festival A Corps.

La Compagnie Adéquate centre sa danse fluide, tout en dialogues et en échanges, autour d’une question fondatrice à son répertoire : notre rapport à l’autre ; rapports amoureux ou fraternels, de ceux qui nous fondent ou qui nous traversent, tout contre l’intime ou au cœur de la sphère professionnelle, et même au-delà, nos rapports politiques, géopolitiques…

Une quête sur l’identité et le monde tel qu’il va, incarnée par des mouvements amples et généreux qui se frottent à une impertinence lumineuse, et se doivent, selon le credo fort d’Adéquate, de ne pas exclure, mais de rassembler les publics. Un degré d’accessibilité affirmé que la compagnie entend mener de front avec le devoir d’exigence lié à l’essence même de son art, la danse contemporaine.

En plus de son projet artistique, la compagnie a à cœur de développer des projets de médiation spécifiques pour accroitre la compréhension et la visibilité de son art.

De la rencontre en 2010 de Lucie Augeai et David Gernez, tous deux chorégraphes et interprètes, naît la Compagnie Adéquate (Poitiers), avec en 2011, un duo, Nœuds.

Cette œuvre originelle, saluée par plusieurs prix, marque le lancement de leur collaboration artistique articulée autour d’un travail sur l’identité et d’une approche fluide du mouvement.

Dès sa deuxième partition, Frater (prix Jeunes Talents 2012) et ensuite avec les soli W, la compagnie se fait plurielle ; des collaborateurs et partenaires historiques les rejoignent.

Adéquate propose en 2016, en ouverture des Hivernales d’Avignon, Job, un septet détonant sur notre rapport au travail à travers le prisme du métier danseur-interprète.

En 2017, le duo reprendra ses droits pour servir un sujet en face-à-face, celui de la négociation, avec Chronique diplomatique où Lucie Augeai rencontrera sur scène la danseuse coréenne Bora Wee.

En 2018, ils choisissent de collaborer avec deux chanteurs musiciens et créent la pièce

Douce dame (quatuor danse-chant-musique ancienne à destination des espaces atypiques et patrimoniaux).

En 2019 sort la pièce Les royaumes, épopée moderne pour 8 interprètes au plateau.

En 2021, vient le premier projet jeune public : Entordu. Sur cette même saison, la compagnie imagine et crée le festival Étonnant mouvement, évènement familial autour des arts du mouvement dans la commune de Migné-Auxances (86).

On retrouve dans la danse autodidacte de Lucie Augeai sa formation première en sciences politiques et en droit. À 19 ans, elle se lance à corps passionné dans la danse, école Rick

Odums à Paris, formation contemporaine, diplôme d’état… Elle apprend ensuite au fil de projets protéiformes aux côtés de chorégraphes comme Emanuel Gat, Nasser Martin Gousset, Ambra Senatore, Ohad Naharin ou encore Bill T Jones. Engagée à partir de 2010 par des compagnies contemporaines et arts de la rue, elle s’essaie sur scène à une nouvelle voie entre théâtre et danse. Elle travaille ainsi pour la compagnie Étant donné (Jérôme Ferron et Frederike Unger) dans notamment les pièces Opus 1 et Absurdus, pour Pedro Pauwels avec Sens 1 et des performances in situ, ou des metteurs en scène comme Omar Porras.

Très vite, elle développe un travail de chorégraphe propre d’abord dans des ateliers chorégraphiques à destination d’amateurs, puis crée ses premières formes lors d’événements et pour des lieux non dévolus à la danse. Elle s’engage dans la voie d’une écriture singulière inscrite dans le monde, nourrie par son engagement pour les actions culturelles – en 2013 elle est même finaliste du prix de l’Audace artistique et culturelle pour les projets qu’elle mène avec la compagnie Étant donné sur le territoire de la Région Auvergne.

Depuis 2010, elle est chorégraphe associée à David Germez au sein de la Compagnie Adéquate.

David Gernez vient tard à la danse, entre temps il obtient une licence en maintenance industrielle et informatique, et pourtant quand la rencontre a lieu, elle est fulgurante.

Après une formation à Hyères, il entame sa carrière en Suisse dès 2002. Son chemin singulier de danseur-interprète se précise au gré de projets indépendants avec Julie Sicard, Stéphanie Battenbland ou encore Guillaume Bordier, mais aussi de comédies musicales ou d’opéras. 2005 marque le début d’une aventure avec Angelin Preljocaj, d’abord élève au GUID, il intègre vite la compagnie de ce dernier, et danse les pièces marquantes de son répertoire : Noces, Les 4 Saisons… Empty Moves (parts I & II). Il croise et danse aussi pour la compagnie Emanuel Gat Dance (The Rite of Spring, K626, 3for2007, Silent Ballet et Sixty Four), Nasser Martin-Gousset (Pacifique), la compagnie Linga (no.thing, re-mapping the body), les frères Ben Aïm (CFB451) (Valse à trois temps) ou encore Pedro Pauwels. Vite il ressent le besoin de mettre en scène le monde, chorégraphier la perception qu’il en a, et non seulement de les danser pour les autres.

Depuis 2010 il est chorégraphe associé à Lucie Augeai au sein de la Compagnie Adéquate.

Projet avec Claire Filmon : rojet Sans attente ? 2022 - Un geste poétique dansé et musical

Projet avec Claire Filmon : rojet Sans attente ? 2022 - Un geste poétique dansé et musical

Claire Filmon danseuse et improvisatrice, interviendra auprès des étudiant.es des ateliers danse création de l’université de Poitiers, encadrés par Isabelle Lamothe, pour un projet de performance improvisée Sans Attente ? qui sera présenté dans le cadre du festival A Corps 2022, le lundi 4 et vendredi 8 avril à 12h30 à la maison des étudiants. Une exploration collective des étudiant.e.s et lycéen.ne.s du festival sous la direction artistique de Claire Filmon, avec la participation du musicien Nicolas Brasart

Un espace hors du temps ? Un temps sans limite ? Une limite entre Intérieur et Extérieur ? Se poser en silence, ici, maintenant. Et si nous n’attendions plus rien ? Dans le silence de maintenant prendre racine, entre deux espaces traverser, entre deux silences s’envoler en murmurant,

Sans Attente… vraiment ? 

Claire Filmon est danseuse, improvisatrice, chorégraphe et pédagogue basée à Paris.

Après une formation de danse classique, elle se tourne dès 1988 vers la « technique Cunningham » créée par Merce Cunningham. Cette technique repousse les limites   du   corps   humain   en   alliant   chorégraphie, mathématiques   et   gestes   du quotidien.

Claire   s’ouvre   également   à   des   méthodes   basées   sur   l’étude   interculturelle, psychologique et thérapeutique du mouvement, comme celles élaborées par F.M. Alexander, Mosche Feldenkrais, Irmgard Bartenieff et Bonnie Bainbridge Cohen.

A l’occasion d’un séjour aux États-Unis en 1990, elle se forme à la technique Horton auprès   de   Bella   Lewitzky, ainsi   qu’à l’improvisation   auprès   d’Anna   Halprin.   Elle complète sa pratique en travaillant avec des danseurs de la compagnie de Trisha Brown.

Elle   s’inspire   des   traditions   de   la   « nouvelle   danse », en   particulier   du   Contact Improvisation et du travail de Simone Forti, pour développer sa propre approche de l’improvisation et de la composition en temps réel. Depuis 1995, elle crée et participe à des spectacles d’improvisation en Europe, aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Asie.

www.clairefilmon.com


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !