Le projet INTREE, présenté par l’université de Poitiers en partenariat avec l’ISAE-ENSMA, est lauréat de l’appel à projet « Écoles universitaires de recherche » du Programme d’investissements d’avenir (PIA3) lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le Secrétariat général pour l’investissement.

Renforcer le positionnement de l’université de Poitiers dans la recherche internationale

Cet appel à projet « Écoles universitaires de recherche » (EUR) a pour objectif de permettre aux lauréats de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de leur recherche et de leurs formations dans un ou plusieurs domaine(s) scientifique(s), par la création d’écoles universitaires de recherche qui rassembleront des formations de master et de doctorat ainsi qu’un ou plusieurs laboratoires de recherche de haut niveau.

Sélectionné parmi les 24 projets lauréats sur 81 déposés, le projet d’École universitaire de recherche INTREE (Interfaces en aéronautique, énergie, environnement) est porté par l’université de Poitiers, en partenariat avec l’ISAE-ENSMA et le CNRS. Il a l’ambition de positionner le site de Poitiers comme acteur international dans le domaine de l’étude et de l’enseignement des phénomènes aux interfaces.

Intensifier le lien pluridisciplinaire entre la formation et la recherche

L’EUR INTREE (Interfaces en aéronautique, énergie, environnement) vise à former, par la recherche, des étudiants spécialisés dans l’étude, la mesure et la modélisation des problèmes d’interfaces (étude des phénomènes physiques et chimiques qui se produisent à la surface de contact entre deux phases ou entre une phase et le vide).

Il s’agit, dans une approche transversale, de renforcer une expertise forte de l’université de Poitiers qui s’applique notamment dans les champs de l’aéronautique, de l’énergie et de l’environnement. Ce projet associe principalement deux laboratoires de recherche : l’Institut Pprime (Pôle poitevin de recherche pour l’ingénieur en mécanique, matériaux et énergétique) et l’IC2MP (Institut de chimie des milieux et des matériaux de Poitiers). Les travaux de recherche s’appuieront sur une approche théorique des phénomènes de surface ou d’interface qui seront étudiés en utilisant des méthodes et des techniques expérimentales similaires, mais dans des contextes différents : mécanique, physique, biologie ou chimie.

Contribuer à l’émergence de Campus thématiques au sein de l’université

Les retombées attendues de ce projet multidisciplinaire et multiphysique concernent en premier lieu la formation des étudiants sur un des problèmes clés de la recherche et développement d’aujourd’hui. Ces formations seront développées dans le cadre des deux campus technologiques structurant les relations de l’université de Poitiers avec les écoles d’ingénieurs locales : le Campus aéronautique et transport avec l’ISAE-ENSMA et le Campus énergie-environnement avec l’ENSIP (composante de l’université de Poitiers). Ces Campus ont pour objectifs d’intégrer à la fois la formation et la recherche, mais également la vie étudiante et les partenariats développés aussi bien avec les entreprises qu’avec les territoires.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !