Maxime Klein a une grande curiosité, des convictions bien ancrées et une soif de liberté. Toutes les caractéristiques d’un entrepreneur en puissance. Son parcours de créateur vient de débuter avec Permabox, une box de permaculture.

Originaire de Metz, Maxime y a obtenu un diplôme d’infirmier et s’est rapidement aperçu que « le métier n’était pas fait pour moi ». Il effectue alors un stage dans le centre de recherche luxembourgeois et constate que la recherche est un domaine qui lui plait. C’est ainsi qu’il intègre le master essais cliniques et développement du médicament de l’université de Poitiers. Cette année universitaire a aussi été l’occasion de suivre le dispositif Pépite (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) de l’établissement pour se former à l’entrepreneuriat.

Une box pour jardiner responsable

« Je ne connaissais pas les rouages de l’entreprise et je voulais apprendre des choses nouvelles ». Maxime se lance un défi dont il définit le cadre. « J’ai voulu créer un projet en lien avec l’environnement, qui ne soit pas trop chronophage et ne nécessite pas un investissement conséquent ». Il imagine alors une box de permaculture qui allie ses convictions et son désir d’entreprendre. « L’idée est que chacun puisse faire son potager à son domicile et participer à réduire le bilan carbone de son alimentation ». Il y intègre les principes de la permaculture, qui s’appuient notamment sur la complémentarité des plantes, et pousse le concept plus loin en s’imposant une box zéro déchet.

Résultat, à chaque saison la permabox propose 5 types de graines potagères complémentaires. Les enveloppes contenant les graines peuvent être plantées, « il s’agit d’un papier ensemencé de graines de fleurs ». Maxime a choisi d’ajouter un livret explicatif « qui donne des conseils de jardinage, de cuisine… et de la paille, qui, disposée au pied des plantes, conserve l’humidité et apporte des nutriments ». Il ne manque pas d’ajouter un cadeau pour prouver qu’il est possible de se passer du plastique dans les objets du quotidien : paille en bambou et couverts en bois réutilisables et biodégradables… Et bien sûr, le carton de la boîte est lui aussi biodégradable.

Un projet qui n’en finit pas de pousser

« L’idée a germé en décembre 2017. La première vente a eu lieu en mai 2018, le temps de construire le projet, de faire appel à des producteurs exclusivement français… » explique Maxime. Les ventes s’écoulent tranquillement sur le site permabox, jusqu’à ce que Maxime réussisse à convaincre un partenaire majeur de l’intérêt de son produit.  « Je me suis associé à Nature & Découvertes en octobre 2018 sur leur market place. Ça a été un coup de projecteur énorme, leur site reçoit 1,6 million de visites par mois ! Fin janvier j’ai également conclu un partenariat avec Greenweez, un site spécialisé dans les produits bio ». Résultat, les ventes sont boostées.

Pépite en tuteur

La Permabox de Maxime a bénéficié de l’accompagnement de Pépite. Comparé aux autres étudiants « qui arrivent juste avec une idée », le projet de Maxime était déjà très avancé lorsque qu’il a intégré le dispositif en septembre dernier. « Les box étaient déjà vendues, le partenariat avec Nature et Découvertes signé ». Maxime y a toutefois trouvé un intérêt certain : « à force de présenter son projet on apprend sur lui. Le programme Pépite est très formateur avec des mises en relation avec des professionnels. » Il a profité de l’accompagnement de Xavier Barreau, créateur de GPS de la création d’entreprise, structure qui accompagne des porteurs de projet. « Il a une vision très précise, les échanges vont vite et sont très intéressants. » Son rôle encadrant a laissé suffisamment d’espace à Maxime. « Je suis attaché à mon autonomie et j’aime bien trouver des solutions seul. »

Cet esprit d’autonomie pousse Maxime plus loin sur son chemin d’entrepreneur. « J’ai envie de créer une entreprise plus conséquente ». Une nouvelle étape pour grandir encore et s’épanouir.

Plus d’infos : Permabox

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !