Du lundi 1er juillet 2019 au vendredi 5 juillet 2019, l’université d’été de la faculté de droit et des sciences sociales de l’université de Poitiers aura pour thème, pour sa cinquième édition, les « animaux ». Adrien Lauba, maître de conférence en droit, co-organisateur de la manifestation1, revient sur ce choix.

Comment est venue l’idée du thème de cette université d’été ?

Ce choix s’inscrit dans le prolongement des précédentes universités d’été : il répond à une volonté constante de provoquer des rencontres, intellectuelles et humaines, autour d’une thématique qui permette à toutes les disciplines du droit et des autres sciences de s’exprimer. Assez rapidement, le thème des animaux s’est imposé : c’est un sujet dont on parle beaucoup, les préoccupations écologiques sont de plus en plus grandes, et pour les juristes, c’est un vrai sujet de droit qui appelle l’éclairage et la collaboration d’autres scientifiques venant du département des Lettres ou du laboratoire d’Écologie et Biologie des Interactions et de celui de Paléontologie, Évolution Paléoécosystèmes et Paléoprimatologie de l’université de Poitiers.

Cette manifestation est-elle susceptible d’intéresser le grand public ?

Absolument ! Si certains thèmes sont très spécialisés, le défi qui est le nôtre est de réussir à rendre l’ensemble des débats accessible à tous : universitaires, mais aussi étudiants et citoyens curieux. L’amoureux des chevaux, le thuriféraire des chats ou l’ami des chiens, les citoyen·nes préoccupé·es de la cause animale apprécieront ces voyages dans l’espace et dans le temps. C’est tout l’enjeu de la vulgarisation scientifique.

Par ailleurs, la convivialité est l’un des mots-clefs de cette université d’été. À la suite des débats et des temps de communication avec le conférencier auront lieu des moments de convivialité afin de continuer à échanger : chacune des cinq soirées sera l’occasion d’une animation thématique. Le mercredi 3 juillet sera ainsi l’occasion pour tous les jeunes juristes membres de l’association Thesa Nostra (titulaire dès 2017 du prix 30 millions d’amis), regroupant les membres des écoles doctorales de droit et de sciences sociales des universités de Poitiers et de Limoges, d’animer l’après-midi et la soirée.

Y aura-t-il des moments forts lors de ces cinq journées ?

C’est une question à laquelle je ne peux répondre ! Beaucoup de conférenciers nous offriront des éclairages précieux ! Nous aurons la chance de compter parmi eux le professeur Marguenaud, de l’université de Limoges, qui est un spécialiste incontournable de la question et qui est directeur de la Revue Semestrielle de Droit Animalier.

Mais il y aura aussi Christine Baron, de la faculté de lettres et langues de l’université de Poitiers, qui apportera son regard sur les « animal studies ». Nous avons également la chance de compter bon nombre de chercheurs venant d’autres universités françaises (Universités de Limoges, de Bourgogne-Franche Comté, de Pau et des Pays de l’Adour, de Bordeaux, de Toulouse…), mais aussi des chercheurs étrangers venant du Maroc, de Slovénie, de Hollande ou de Roumanie ou du Liban…

Transversalité, pluridisciplinarité, convivialité… ce sera à nouveau une très belle édition de l’université d’été !

 

Le lieu de la manifestation est fixé au site du centre-ville de la Faculté de droit de Poitiers, 43 place Charles de Gaulle, Amphithéâtre Hardoin.

Inscriptions : http://universite-ete-droit.conference.univ-poitiers.fr/

Télécharger le bulletin d’inscription Université d’été 2019.

 

[1] Avec Marianne Faure-Abbad, David Gantschnig, Laurence Gatti, et Jean-Victor Maublanc.

 

université d’été de la faculté de droit et des sciences sociales

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !