Dans le cadre d’une campagne « Bienvenue en France », le gouvernement français a annoncé le 21 novembre 2018 un programme visant à des actions auxquelles toutes les universités françaises peuvent souscrire, à savoir l’amélioration effective de l’accueil des étudiants internationaux et l’accroissement de  notre présence et de notre rayonnement à l’étranger. Le volet concernant l’application de frais d’inscription différenciés entre l'origine géographique des étudiants pose quant à lui toujours questions, tant sur le plan philosophique que sur le plan pratique. Le président Yves Jean et son équipe s’y sont opposés dès la fin novembre, notamment dans une tribune dans le journal Le Monde.

Le CA de l’université de Poitiers a ensuite voté en décembre une motion qui s’opposait à l’augmentation des frais d’inscription sur les diplômes nationaux et invitait « à une véritable réflexion pour améliorer les conditions d’accueil, l’attractivité et l’échange à l’international », dénonçant ainsi une mesure « orthogonale à la politique de l’Union Européenne s’appuyant sur l’éducation comme vecteur majeur d’inclusion et de citoyenneté, au-delà des frontières européennes, promue par ailleurs par le Président de la République française ».

En anticipation de la publication du décret relatif à la nouvelle procédure d’admission des ressortissants étrangers dans les établissements publics d’enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l’enseignement supérieur, soumis à la CNESER le 11 mars dernier, le président Yves Jean a signé un arrêté permettant à l’université de Poitiers d’instaurer un dispositif d’exonération partielle des droits d’inscription au profit des étudiants étrangers hors Union européenne, à concurrence des droits acquittés par les étudiants ayant la qualité de citoyen européen, dans le cadre défini par le projet de décret.

Concrètement chaque étudiant potentiellement concerné par ce futur décret, souhaitant bénéficier de ce dispositif, devra en faire la demande dans un formulaire-type. La Commission universitaire des Relations Internationales (CURI) sera ensuite  chargée d’examiner les demandes, à diverses dates définies selon les calendriers des différents dispositifs d’inscription pour les étudiants internationaux. La CURI proposera alors au Président des listes d’étudiants pouvant être exonérés dans la limite -imposée par les textes nationaux- des 10% des effectifs des étudiants de l’université de Poitiers hors boursiers (environ 1500 exonérations possibles). Le dispositif sera éventuellement réajusté lorsque le décret paraîtra officiellement et sera soumis à un vote lors d’un prochain CA.

L’université de Poitiers réaffirme ainsi son souhait de continuer à gagner en attractivité, de par la qualité de ses formations et de ses recherches, sans  perdre en solidarité. Elle tient à rappeler sa préoccupation constante du bon usage des deniers publics associée à ses valeurs citoyennes, européennes et internationales, et à ses traditions d’hospitalité républicaine. Elle souhaite réaffirmer son soutien à ses étudiants internationaux, de 122 nationalités différentes,  qui sont ses meilleurs ambassadeurs et contribuent largement à son rayonnement ! L’université de Poitiers entend par ailleurs participer aux évolutions nécessaires du plan « Bienvenue en France » afin de l’inscrire dans une authentique stratégie nationale, concertée,   qui permettra réellement d’accueillir toujours mieux les étudiants étrangers, de toutes origines.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !