Approche comparée France-Québec pour un dialogue entre migrants, praticiens et chercheurs. Cette journée d'étude internationale entend comprendre « les » paroles de celles et ceux qui font l'expérience de la migration en contexte de violence, de manière directe (personnes migrantes) ou indirecte (intervenants sociaux, psychologues, formateurs, traducteurs-interprètes, chercheurs), et en particulier la question des « récits impossibles ».

Dans une perspective comparative France-Québec, cette manifestation analysera la diversité de ces récits impossibles dans de nombreux champs d’études (anthropologie, sociologie, psychologie, droit, sciences de l’éducation, littérature, théâtre, arts visuels) et à travers plusieurs pratiques, afin de décloisonner les expertises et faire dialoguer les différents acteurs pour mieux comprendre et analyser les expériences migratoires.

Télécharger l’affiche.

Télécharger le programme.

Journées d'étude internationales : Expériences de migration en contexte de violence ou quand raconter devient impossible.

 

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !