Journée organisée par Nicolas Bourmeyster, maître de conférences – praticien hospitalier, biologie cellulaire, CHU de Poitiers, secteur de biochimie, laboratoire Stim ERL – CNRS et Marine Remblière, doctorante en histoire antique, université de Poitiers.

Avec la participation de Jean-Louis Fischer, embryologiste et historien des sciences (EHESS- CNRS) ; Julien Gaillard, doctorant en histoire contemporaine, université de Poitiers ; Richard Guérineau, dessinateur de bandes dessinées ; Thierry Hoquet, professeur en philosophie des sciences naturelles, université Paris Nanterre et Isabelle Jouteur, professeur en langue et littérature latine, université de Poitiers.

Les monstres font depuis toujours partie d’un imaginaire collectif que l’on retrouve dans les histoires, les contes ou les légendes. Le corps est alors décrit comme « monstrueux » car hors-norme et différent du corps humain « classique ». De par son corps ou ses mœurs, l’individu au « corps monstre » n’est pas intégré à la société, il en est même rejeté, mis à la marge. Ces représentations posent la question du moment où le corps est jugé comme étant monstrueux et aux définitions qui s’y rapportent ? À l’heure où le corps est exposé à divers polluants pouvant l’altérer jusque dans sa structure génétique, cette question devient une problématique sociale. Cette journée propose d’aborder cette question à travers différentes disciplines : biologique, historique, littéraire et paléopathologique. Richard Guérineau, dessinateur de bande dessinée, avec la complicité de certains conférenciers, accompagne en dessin les idées développées et participe aux échanges sur le sujet avec la complicité de certains conférenciers, accompagnera en dessin les idées développées et participera également aux échanges sur le sujet.

 

Conférence : "Y’a t-il un monstre dans vos gênes ? Homéobox, formes et histoire du corps"

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !