Les 23 et 24 janvier 2020, les laboratoires CECOJI (Centre d’Etudes et de COopération Juridique Interdisciplinaire) et ERDP (Equipe de recherche en droit privé) co-organisent un colloque sur le thème de « La prohibition de l'esclavage et de la traite des êtres humains », sous la direction du Professeur Fabien Marchadier et avec le parrainage de la Fondation René Cassin Institut international des droits de l'homme.

Fabien Marchadier, Professeur en Droit privé et sciences criminelles, répond à nos questions sur ce colloque.

Pouvez-vous nous résumer l’objectif de ce colloque ?

Le colloque a pour ambition d’éprouver la pertinence des règles et techniques juridiques pour prévenir les phénomènes de traite et d’esclavage, les punir et réparer leurs conséquences dommageables.

Pourquoi ce sujet de colloque ?

Le temps des justifications de l’esclavage (pour des raisons théologiques, économiques ou pseudo-scientifiques) est révolu. La prohibition de l’esclavage et sa condamnation sont très fermes et pourtant il perdure sous toutes ses formes, des plus abjectes (les marchés aux esclaves en Libye) au plus euphémiques (l’esclavage dissimulé par une relation de travail). Dans sa dimension historique, l’esclavage fait l’objet de nombreuses recherches. Les recherches dans le domaine juridique sont moins fréquentes. Quelles sont les réponses actuelles à la réalité de l’esclavage et aux séquelles du passé (se souvenir, juger, réparer) ?

Quelles sont les expertises des laboratoires ?

La protection internationale des droits de l’homme est l’un des axes de recherche du CECOJI. L’analyse des relations contractuelles est au cœur des recherches menées au sein de l’ERDP, y compris les relations de travail.

Une question phare ou moment phare pendant ce colloque ?

Il est difficile d’isoler un moment ou une question dans un programme qui forme un tout et qui associe des chercheurs français et étrangers dont l’expertise est reconnue. Cela étant, les interventions des acteurs de la lutte contre la traite et l’esclavage apporteront un éclairage particulier aux réflexions et études juridiques (en particulier, Natalys Martin, expert auprès du GRETA, Nicolas Le Coz, ancien Président du GRETA, et Sylvie O’Dy, la Présidente du Comité contre l’esclavage moderne).

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !