La réussite et l’insertion sont des priorités à l’Université de Poitiers. Les chiffres affichés en matière d’emploi n’ont pas à rougir de ceux des grandes écoles. Concernant la réussite, l’Université de Poitiers se classe 8e au classement des universités où l’on réussit le mieux en licence, en France.

« Est-ce qu’avec ce diplôme, j’aurai du travail ? » C’est parfois une question que peuvent se poser les parents et les futurs étudiants. Aussi, l’Université de Poitiers s’est donné les moyens d’y répondre. Par le biais, de son Service des études, de l’évaluation et du pilotage, elle interroge, chaque année, l’ensemble des diplômés, 30 mois après l’obtention du diplôme. Ce qui représente un panel de près de 4 500 étudiants (taux de retour de 66 %).

81 % des diplômés sont en emploi au moment de l’enquête

Et les résultats sont éloquents. D’une manière générale, pour l’ensemble des niveaux de formation (hors 3ème année de licence*, dont la vocation est en grande partie la poursuite d’étude), 81 % des diplômés sont en emploi, 10 % sont en poursuite d’étude et seulement 7 % sont à la recherche d’un travail.

Malgré la crise, ces chiffres ne diminuent pas. Nombreux ont d’ailleurs trouvé une certaine stabilité : 71 % d’entre eux sont en CDI pour les licences professionnelles, masters et ingénieurs.

Des chiffres qui varient selon les diplômes : pour les licences professionnelles, le taux en emploi s’élève à 71 %, il est de 70 % pour les masters 2 et de 89 % pour les ingénieurs.

Plus d’informations sur l’insertion et le devenir de nos diplômés ?

*Le taux en emploi des licences atteint 49 %, sachant toutefois que 34% sont en poursuite d’études.

Un emploi en adéquation avec le diplôme

Une bonne employabilité donc à laquelle s’ajoute une bonne adéquation emploi / formation. Si 91 % des étudiants sont satisfaits de leur formation, les trois quarts considèrent que leur emploi correspond à leur niveau de formation et 77% estiment qu’il concorde avec leur spécialité de formation.

En outre, les secteurs d’activités dans lesquels ils évoluent sont étendus : 21 % dans l’enseignement, 10 % en santé et action sociale, 10 % dans les industries, 9 % dans des activités spécialisées, scientifiques et techniques, 9 % dans les activités financières et d’assurance, 8 % dans le commerce, transports, hébergement et restauration ou encore 6 % dans l’administration publique.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !