La fin d’année 2018 de l’université de Poitiers a été marquée par la déconstruction de l’emblématique ancienne faculté de médecine, voie Malraux à Poitiers. Cet espace désormais aéré sera conservé puisque le bâtiment de six étages sera remplacé par une voie verte et un bâtiment bas.

Des travaux éco-responsables

Depuis un mois, le paysage de l’entrée de la ville de Poitiers par la voie Malraux s’est métamorphosé. Outre les aménagements de voirie liés à la modernisation du réseau de bus, le bâtiment qui a accueilli pendant plusieurs décennies la faculté de Médecine et pharmacie, puis la faculté de Sciences humaines et arts, a disparu. Édifié à la fin des années 60, le site vient de subir une vaste opération de déconstruction : un chantier exemplaire, respectueux de l’environnement. Après une phase de désamiantage-inertage de plusieurs mois, le bâtiment a été démoli par un impressionnant et minutieux dispositif de grignotage. Les débris ont été triés sur place : les gravats serviront de stabilisateurs sur place pour partie et ont été évacués pour une autre tandis que les ferrailles et autres composants seront valorisés.

Un espace végétalisé

Un nouvel aménagement végétalisé prévu pour 2020 permettra à l’université de Poitiers d’affirmer sa présence dans le paysage poitevin, au cœur de la Cité. Le cahier des charges de requalification du site prévoit la construction d’un nouveau bâtiment d’un seul étage visible. Il accueillera une salle des conseils, des salles de réunions, des places de stationnement sur deux niveaux enterrés, des locaux de stockage, etc. Un parvis donnant sur la voie André Malraux et sur la rue de l’Hôtel-Dieu assurera une transition piétonne entre la place Charles-de-Gaulle et la rue Guillaume-VII-le-Troubadour. Un jardin paysager sera par ailleurs créé entre le nouveau et les bâtiments existants, permettant une continuité vers le Jardin des plantes via une coulée verte.

L’université de Poitiers ayant obtenu le label Développement durable et responsabilité sociétale en 2016, le projet s’inscrira dans le respect des préconisations du Schéma directeur développement durable (S3D). Celui-ci vise à mettre en œuvre l’engagement de l’université en faveur de la transition écologique et énergétique à travers plusieurs axes : performance et sobriété énergétique, trames verte et bleue, paysage et biodiversité, mobilités douces et circuits courts, déchets et recyclage.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !