François Hervouët, droit vers l’Europe !

Portrait de chercheur

Professeur à l'Université de Poitiers, Directeur de l'Institut de Droit Public et Doyen honoraire de la Faculté de Droit et des Sciences Sociales. Retour sur le parcours de François Hervouët.

François Hervouët

François Hervouët

La Faculté de Droit de Poitiers a pour ainsi dire vu grandir François Hervouët, et il ne l’a quittée que pour mieux la retrouver. Après avoir hésité entre des études d’histoire ou de philosophie, il intègre l’école de droit de Tours, qui dépendait de l’Université de Poitiers, « sans perspectives professionnelles claires » si ce n’est celle de trouver un emploi plus facilement. Mais c’est en venant à Poitiers pour sa 2e année qu’il rencontre des enseignants qui vont lui « donner le goût de l’enseignement et la recherche » et lui faire entrevoir une carrière universitaire. Il se spécialise donc en droit public et soutient sa thèse de droit fiscal en 1979.

Du droit administratif au droit des communautés européennes

Il se détourne très rapidement du droit fiscal, lui préférant le droit administratif. Mais à la fin des années 80, avec l’Acte Unique Européen, l’effondrement du mur de Berlin et le Traité de Maastricht, l’Europe devient plus concrète. Le droit des communautés européennes bouleverse alors le droit administratif. Fasciné par ces changements, François Hervouët s’appliquera à maîtriser ce droit naissant, accompagnant l’essor de celui-ci depuis maintenant plus de 20 ans, aussi bien au travers de ses recherches et que de ses enseignements. Si bien que ses travaux portent aujourd’hui sur les sources du droit européen ou encore sur la problématique du respect des droits fondamentaux au sein de l’Union Européenne.

La fonction d’enseignant-chercheur : « deux tâches complémentaires »

Lorsqu’on l’interroge sur sa vision de la fonction d’enseignant-chercheur, il répond que « l’un ne va pas sans l’autre et qu’ils s’enrichissent mutuellement ». En effet, « l’enseignement permet d’approfondir le raisonnement juridique, de partager ses conclusions afin de voir les objections ou les autres approches possibles alors que la recherche vient enrichir l’enseignement ».

« Etre chercheur c’est d’abord être libre et indépendant : personne ne me dit ce que je dois penser »

Une liberté qui doit donc être couplée à l’honnêteté intellectuelle : « on ne peut pas faire ce métier pour défendre une cause, mais cela peut être la conséquence de la réflexion que l’on a menée ».

«  La recherche approfondie est d’abord une affaire de spécialiste mais ne doit pas le rester »

Publié par Samuel Pivette

Dernière mise à jour le 17 décembre 2012


"La recherche approfondie est d’abord une affaire de spécialiste mais ne doit pas le rester"

Pour en savoir +

Retrouvez les réflexions de François Hervouët sur le blog d'experts mis en place par l’Université de Poitiers.
Recherche d'un article


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr