Les étudiants de l’université de Poitiers reconnus sur les scènes nationales

Dans le cadre de sa politique culturelle et artistique, en appui avec les enseignements danse du SUAPS, l’université de Poitiers a créé un atelier de recherche chorégraphique pour les étudiants (ouverts aux étudiants toutes filières confondues). Ce laboratoire de création s’inscrit dans le cadre d’une résidence d’artiste proposée chaque année en partenariat avec le TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers, scène nationale.

Les étudiants de l’université de Poitiers reconnus sur les scènes nationales

Les étudiants de l’université de Poitiers reconnus sur les scènes nationales

La création est présentée sur la scène du TAP, chaque printemps, à l’occasion du festival À Corps, festival de spectacle vivant, interrogeant le corps et ses représentations contemporaines. Ce festival s’inscrit par ailleurs à la croisée des rencontres entre étudiants, lycéens amateurs et artistes professionnels.

Lors des trois dernières années de résidence, ont été invités les artistes Gaëlle Bourges, Mickaël Phelippeau, Marlène Saldana et Jonathan Drillet, donnant vie respectivement à trois pièces chorégraphiques, théâtrales et performatives :

Front contre Front - avril 2016 – Gaëlle BOURGES
Cette création a comme point de départ le chapiteau dit de « La Dispute », célèbre œuvre d’art roman datée du 11e siècle, visible au Musée Sainte-Croix de Poitiers. Trois séquences d’une même histoire y sont sculptées, qu’on lit de droite à gauche, et qui illustrent un affrontement : deux hommes se tirent ostensiblement la barbe, yeux dans les yeux, front contre front, prêts à s’empoigner. En travaillant à mettre sur pied les trois scènes du fameux chapiteau, les étudiants glissent dans le Moyen Âge – non pas pour l’exhumer, mais pour sentir ce qu’il reste de lui en eux ; et voir si le « front contre front » est encore vif.

22 - avril 2017 – Mickael PHELIPPEAU
Pour le titre de ce projet, nous voulions énumérer les prénoms des 22 étudiants. Trop long en termes de lisibilité et de communication, c’était cependant l’occasion d’affirmer que nous travaillions avec et à partir de chacune et chacun d’eux.
Nous sommes partis d’un principe simple de travail en collectif, dans la lignée du « portrait de groupe », c’est-à-dire d’une œuvre d’art picturale, voire sculpturale, photographique ou littéraire, ici performative, représentant plusieurs personnes, en suivant pour chacun les règles du portrait individuel.
22, c’est aussi la moyenne d’âge de ce groupe.


Castors (puisque tout est fini) – avril 2018 – Marlene SALDANA et Jonathan DRILLET
Des torrents grossis ils arrêteront le ravage et feront communiquer l'un et l'autre rivage.
Ils iront en bande, ils auront l’esprit constructeur, le pouvoir de modifier l’environnement, de transformer l’idée en réalité et, ainsi, de changer le cours de la vie.
Ils diront qu’ils aiment et ils seront aimés.
Ils écriront des ballets sur le concept de masse molle dans les démocraties contemporaines et ils donneront des récitals dadas à partir des pages culture de Valeurs Actuelles et des fiches potager de Pierre Rabhi.
Leurs glandes anales produiront à l‘état naturel le principe actif de l’aspirine et le goût vanille.

Les artistes d’un commun accord ont souhaité poursuivre ce travail de création avec les étudiants. Ils ont proposé que ces pièces continuent à vivre dans le cadre d’une plus large diffusion sur le territoire national. Ils ont en projet d’engager une tournée professionnelle pour l’année 2019/2020 en partenariat avec le TAP, l’université de Poitiers et leurs compagnies.
Vingt-deux étudiants de l’université de Poitiers ayant participé à ces laboratoires de création ont été choisis pour suivre ce processus de professionnalisation et de diffusion.

Dans le cadre d’une première reprise, le TAP, partenaire majeur de ce projet, a mis à disposition, du 18 au 23 septembre 2018, les espaces de travail, studios et scènes ainsi qu’une logistique technique afin d’accueillir les 22 étudiants, et les artistes Gaëlle Bourges et Mickaël Phelippeau pour un travail de reprise de deux des pièces, Front contre Front et 22.

En effet, en amont et en préfiguration d’une plus large diffusion, un premier rendez-vous a eu lieu le samedi 13 octobre 2018 à l’Échangeur, Centre de Développement Chorégraphique National de Château-Thierry, Région des Hauts-de-France, lors de la soirée de clôture du festival C’est comme ça ! Les 22 étudiants de Poitiers ont présenté lors de cette soirée intitulée La Nuit de la danse les deux pièces Front contre Front de Gaëlle Bourges et 22 de Mickaël Phelippeau.

Un programme explosif et audacieux !
« La Nuit de la danse incarne pleinement l’idée d’un rendez-vous explosif qui célèbre l’audace sous toutes ses formes. Le programme se picore ou se dévore et de concerts en performances on retrouve quelques-uns des chorégraphes des éditions d’hier ou d’aujourd’hui.
Certains font des trios, d’autres des solos. Mickael Phelippeau lui fait 22, un portrait de 22 jeunes à la moyenne d’âge de leur nombre. Le même groupe se retrouve front contre Front dans une voyage moyenâgeux abrité par Gaëlle Bourges. La chorégraphie y pétrit les jugements que nous portons sur cette époque entre disputes et réconciliations.
»
La culture et les arts à l’université de Poitiers, l’engagement des étudiants sont ainsi mis à l’honneur et valorisés pleinement. Plus encourageant encore, ils s’inscrivent dans un processus de reconnaissance sur un temps long, avec le partenariat fécond du TAP, une belle singularité sur notre territoire national. 
La reconnaissance des artistes professionnels en direction de ce temps amateur étudiant est un gage de la qualité et des exigences traversées lors de ce laboratoire de création qui s’inscrit dans une politique culturelle et artistique exemplaire à plus d’un titre à l’université de Poitiers.

Les projets culturels et artistiques reconnus à ce niveau relèvent d’un véritable processus de réussite étudiante. Ils prouvent avec qualité que la dimension sensible et artistique prend toute sa place dans la reconnaissance des cursus et parcours universitaires.

  • 1.jpg
  • 2.jpg
  • 3.jpg
  • 4.jpg
  • 5.jpg
  • 6.jpg

Publié par Samuel Pivette

Dernière mise à jour le 22 octobre 2018


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr