Simone de Beauvoir, Agnès Varda, Virginia Woolf : trois noms de femmes donnés aux amphis de Lettres et langues

Désormais les amphis 1, 2 et 3 de la faculté de Lettres et langues s’appelleront les amphis Simone de Beauvoir, Agnès Varda, Virginia Woolf. L’attribution de ces trois noms de femmes à ces amphis a été inaugurée ce jeudi 3 mai en présence du Président de l’université et de la Directrice de la faculté. Cette opération s’ancre dans une démarche de valorisation du matrimoine menée au sein de l’université de Poitiers.

Simone de Beauvoir, Agnès Varda, Virginia Woolf : trois noms de femmes donnés aux amphis de Lettres et langues

Simone de Beauvoir, Agnès Varda, Virginia Woolf : trois noms de femmes donnés aux amphis de Lettres et langues

Le matrimoine : l’héritage des femmes

La notion de matrimoine renvoie à l’héritage issu des femmes, à la mémoire des créatrices du passé et à la transmission de leurs œuvres. Notre héritage culturel est en effet composé du patrimoine (ce qui vient du père) et du matrimoine (ce qui vient de la mère). Alors qu’au XVIe siècle, quand un couple se mariait, il déclarait à la fois son patrimoine et son matrimoine, la notion de matrimoine a été cantonnée au mariage. L’héritage matrimonial a ainsi été rendu en partie invisible (80 % des contributeurs de wikipédia sont des hommes écrivant essentiellement sur des hommes ; seulement 2 % des noms de rue en France portent de noms de femmes…).
Promouvoir le matrimoine, c’est redonner aux femmes la place qu’elles méritent dans l’histoire, dans la création, dans l’espace public, bref, dans ce qui forme notre héritage culturel.

Une action de valorisation du matrimoine portée par le collectif ELIGe
ELIGe est un collectif d’étudiant.es qui souhaite promouvoir l’égalité femmes – hommes au sein de l’université de Poitiers et lutter contre les discriminations de sexe, de genre et d’orientation sexuelle. Au départ, les étudiant.e.s ont collecté plus de 170 propositions de noms auprès de la communauté universitaire. Par la suite 700 étudiant.e.s et personnels ont voté et ont donc choisi Simone de Beauvoir, Agnès Varda, Virginia Woolf. Le collectif souhaite maintenant que d’autres actions similaires voient le jour à l’université et dans la ville pour arriver un jour à une égalité parfaite des noms donnés aux amphis, aux rues ou aux jardins publics.

Pour Yves Jean, Président de l’université de Poitiers, « il faut maintenant créer des évènements, des expositions, des soirées débats autour de ces personnalités pour permettre de réunir les étudiants et les personnels de l’université autour de ces questions et faire en sorte que ces personnalités ne tombent jamais dans l’oubli ».

Stéphane Bikialo, vice-président délégué égalité femme-homme de l’université, explique que « cette action de valorisation du matrimoine peut paraître secondaire ou anecdotique pour certains par rapport à d’autres enjeux liés à l’égalité, pourtant on observe que l’invisibilité historique des femmes génère des discriminations au présent, telle que les inégalités salariales par exemple… Cette opération et d’autres que nous menons dans ce domaine sont donc très importantes ».

Enfin, les étudiantes du collectifs ELIGe ont remercié Simone de Beauvoir, Agnès Varda, Virginia Woolf d’être ou d’avoir été de formidables modèles et de montrer que les femmes peuvent être artistes et pérennes dans la culture et dans notre héritage.

Publié par webmaster

Dernière mise à jour le 4 mai 2018


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr