Biodiversité en ville : des orchidées sauvages sur le campus de Poitiers

C'est déjà l’été… la saison idéale pour redécouvrir que la biodiversité n'est pas absente des milieux modifiés par la présence humaine. Benjamin Herran du laboratoire Écologie et biologie des interactions (EBI) a relevé la présence d’orchidées sauvages sur les espaces verts du campus de Poitiers. Celui-ci représente un milieu ouvert, favorable à la vie de nombreux animaux, ainsi que de multiples plantes (photo 1). Focus sur deux espèces remarquables.

Biodiversité en ville : des orchidées sauvages sur le campus de Poitiers

Biodiversité en ville : des orchidées sauvages sur le campus de Poitiers

L'an prochain, avant même le retour du printemps, regardez attentivement sous vos pieds, en particulier hors des chemins battus, vous trouverez probablement ce type de rosettes de feuilles (photo 2). Celles-ci sont faciles à ignorer en hiver, mais des inflorescences apparaîtront bientôt en leur cœur. Visitées par différents insectes pollinisateurs (on parle d'entomogamie), leurs fleurs assurent la reproduction de l'espèce et vous permettent de confirmer son identification.

Elles appartiennent à une famille de plantes à fleurs (ou Angiospermes) bien connue : les Orchidées. Surtout populaires de par leur commercialisation dans toute jardinerie qui se respecte, cette famille est pourtant riche d'une grande diversité d'espèces locales (une vingtaine rien qu'en Vienne). En l'occurrence, sur le campus de Poitiers, vous en croiserez principalement deux ou trois.

Des rosettes assez grandes, donnant des épis garnis de nombreuses fleurs à l'odeur caprine prononcée ? Il s'agit du bien nommé Orchis bouc (Himantoglossum hircinum) (photo 3).

Des rosettes plus petites, offrant des épis de fleurs sophistiquées, mimant un hyménoptère velu se posant sur une corolle mauve ? Il s'agit plutôt de l'Ophrys abeille (Ophrys apifera, littéralement "portant l'abeille") (photo 4).

Aujourd'hui, de nombreuses orchidées sont menacées de disparition. Paradoxalement, elles craignent aussi bien la fermeture naturelle des milieux non entretenus, que la main de l'Homme (cueillette sauvage et tondeuses avant la fin du cycle de reproduction).

Participez vous aussi à la préservation de ces espèces emblématiques : n’abîmez pas les rosettes... et ne coupez pas leurs fleurs ! Les plus volontaires peuvent également participer à la signalisation des pieds, directement sur le terrain (photos 5 et 6 par Norb, http://www.sauvagesdupoitou.com) ou bien dans le cadre de programmes de science participative (http://www.orchisauvage.fr).

  • Photo 1 : Le campus, un milieu favorable à la vie de nombreux animaux ainsi que de multiples plantes
  • Photo 2
  • Photo 3 : Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)
  • Photo 4 : Ophrys abeille (Ophrys apifera, littéralement "portant l'abeille")
  • Photo 5
  • Photo 6


Crédit photos : Benjamin Herran

Le laboratoire Écologie et biologie des interactions
Les objectifs de recherche du laboratoire EBI sont d’analyser et de comprendre les interactions entre espèces hôtes, microorganismes et facteurs du milieu.
http://ebi.labo.univ-poitiers.fr/

Vers des éco-campus
L’Université de Poitiers a mis en place un Schéma directeur du développement durable dont le plan d’actions comprend notamment la conversion vers des éco-campus des différents sites universitaires : produits d’entretien éco-labellisés, espaces verts et voiries entretenus de façon durable, une partie du parc auto en électrique…
http://www.univ-poitiers.fr/universite/developpement-durable/labellisation-ddrs/

Publié par webmaster

Dernière mise à jour le 11 juillet 2017


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr