Rencontre avec les inventeurs de l’Université de Poitiers : 130 brevets déposés depuis 2012

Ce vendredi 23 juin, Yves Jean, président de l’Université de Poitiers et Thomas Rogaume, vice-président délégué Développement et valorisation économiques rencontraient les chercheurs et enseignants-chercheurs des laboratoires de l’Université de Poitiers à l’origine de dépôts de brevets. Depuis 2012, 130 brevets ont été déposés par plus de cinquante inventeurs.

130 brevets déposés depuis 2012

130 brevets déposés depuis 2012

Cette réunion a été l’occasion d’échanger avec eux sur leur expérience d’inventeur : pourquoi déposer un brevet, quelle motivation, les étapes du dépôt, l’accompagnement reçu, l’exploitation et le devenir de leur brevet ...

Focus sur 3 familles de brevets déposés dans les domaines de la biologie santé et de l’énergie électrique :

// « Nouveaux bras autoréactifs et prodrogues les comprenant »
« Conjugués et prodrogues pour le traitement du cancer et des maladies inflammatoires »
Laboratoire IC2MP (Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers)
La chimiothérapie conventionnelle ne permet pas de guérir les cancers les plus meurtriers. La plupart des médicaments utilisés cliniquement présentent peu de sélectivité vis-à-vis des cellules tumorales et s’attaquent également aux tissus sains, ce qui entraine de sévères effets secondaires. Pour pallier ce problème, les chercheurs du laboratoire IC2MP ont inventé une technologie qui permet de concevoir des molécules « intelligentes » capables de reconnaitre et détruire sélectivement les cellules tumorales. L’efficacité de ce concept a été démontrée dans le cadre du traitement de nombreuses tumeurs humaines implantées chez la souris (pancréas, sein, poumon, colon…) et les brevets associés ont été licenciés.

// « Détermination d’une pollution harmonique sur un réseau de distribution électrique »
Laboratoire LIAS (Laboratoire d'informatique et d'automatique pour les systèmes)
Dans le contexte actuel, l'énergie électrique subit une dégradation du fait des consommateurs (télévisions, chargeurs divers, ordinateurs, certaines applications industrielles...). La dégradation (pollution) est de l'ordre de 2 %. Cette partie de l'énergie est fournie par EDF et transportée sans être mesurée, ni facturée, ni localisée, les compteurs actuels ne permettant pas d'obtenir cette information. Ce brevet permet d'avancer sur ce sujet et d'améliorer l'analyse (temps réel) du réseau afin d'améliorer la conduite du réseau électrique.

// « Composés et compositions comprenant de tels composés pour la prévention ou le traitement des dyslipidémies » (brevet 1 & 2)
Laboratoire STIM (Signalisation et transports ioniques membranaires)
Ces brevets portent sur l’identification et la caractérisation de nouveaux candidats-médicaments, les Nanoécarteurs, pour le traitement de pathologies humaines et animales : telles que la Mucoviscidose et les Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives (brevet 2) et les syndromes métaboliques, responsables des Diabètes de Type 2 et de la stéatose hépatique (brevet 1).
Le mode d’action unique des Nanoécarteurs permet d’apporter de nouvelles solutions thérapeutiques pour répondre à des enjeux de santé publique majeurs pour lesquels les besoins médicaux ne sont pas encore satisfaits, comme en témoigne notamment la très forte progression des maladies respiratoires et métaboliques à travers le monde.

Publié par webmaster

Dernière mise à jour le 26 juin 2017


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr