Les plus vieilles cendres volcaniques fossilisées dans les roches anciennes de 2,1 milliards d’années

Une équipe internationale dirigée par A. El Albani, Professeur à l’université de Poitiers-CNRS*, a mis en évidence les plus anciennes cendres volcaniques sur Terre jamais décrites. Dès lors qu’elles s’accumulent dans l’eau, les cendres volcaniques forment des couches argileuses. Ces dernières portent la marque le plus souvent d’environnements marins à basse énergie. Les plus anciennes cendres volcaniques répertoriées jusqu’à présent étaient datées de seulement 1,5 milliard d’années.

Les plus vieilles cendres volcaniques fossilisées dans les roches anciennes  de 2,1 milliards d’années

Les plus vieilles cendres volcaniques fossilisées dans les roches anciennes de 2,1 milliards d’années

Cette date vient d’être repoussée à 2,1 milliards d’années suite à une étude réalisée sur les sédiments du bassin de Franceville au Gabon.

Le Paléoprotérozoique, dans l’intervalle de 2,3 à 2 milliards d’années, est une période charnière dans l’histoire de la vie et de la Terre. La planète subissait deux changements radicaux : l’oxygénation de l’atmosphère (Great oxidation event ou GOE) et la prolifération de la vie. Ces deux événements sont parfaitement inscrits dans les sédiments très bien conservés du bassin de Franceville (Gabon). C’est dans ce contexte que des volcans aériens, crachant leurs cendres à proximité des rivages marins de l’époque, ont provoqué la formation d’un dépôt argileux. En effet, les particules vitreuses encore chaudes, réagissent très vite au contact de l’eau où elles se transforment en argiles.

Les chercheurs ont pu analyser les roches très bien conservées du bassin de Franceville en s’appuyant sur plusieurs techniques. Ils ont pu ainsi mettre en évidence dans les roches issues de carottages situées à proximité du site fossilifère de Franceville, la présence de ces cendres volcaniques en excellent état de conservation. L’étude a livré des informations capitales quant au degré de transformation de ces roches. Malgré son âge (2,1 milliards d’années), il a été déduit que ce bassin n’a pas été chamboulé ni transformé, ce qui le rend unique au monde.

Ces résultats confirment que le bassin de Franceville est l’un des rares bassins n’ayant pas été affecté par les agressions du temps et des profondeurs (pas de métamorphisme). Ceci fait de lui un chantier exceptionnel capable de livrer des informations capitales inscrites dans la roche et retraçant l’histoire lointaine de notre planète lors de cette période clé de son histoire.

*Bibliographie
O. M. Bankole, A. El Albani, A. Meunier, F. Pambo, J-L Paquette, and A. Bekker. (In press) Earth’s oldest preserved K-bentonites in the ca. 2.1 Ga Francevillian Basin, Gabon. American Journal of Science.

Publié par webmaster

Dernière mise à jour le 14 mai 2018


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr