Ionesco, un laboratoire commun de recherche et d’innovation pour optimiser l’efficacité énergétique dans l’industrie

L’équipe Automatique et systèmes du Laboratoire d’informatique et d’automatique pour les systèmes (LIAS) de l’Université de Poitiers s’est associée à la société Chauvin Arnoux en créant Ionesco, un « Labcom » dédié à l’efficacité énergétique. Les « Labcom » sont un dispositif lancé depuis plusieurs années par l’Agence nationale de la recherche pour favoriser les connexions entre les PME et les universités.

Erik Etien, chercheur dans l’équipe Automatique et Systèmes du LIAS

Erik Etien, chercheur dans l’équipe Automatique et Systèmes du LIAS

« Labcom », une solution innovante pour associer universités et entreprises

En France, assez peu de PME sont en capacité d’intégrer une cellule de recherche et développement. De plus, elles n’identifient pas toujours les universités comme un acteur capable de les accompagner dans leurs projets d’innovation. C’est pourquoi l’ANR a souhaité mettre en place les Labcom, des laboratoires communs où une université et une entreprise s’associent pour développer des produits innovants. Le projet est financé pendant les trois premières années par l’ANR et doit s’auto financer par la suite (propriété intellectuelle, autres appels à projets…).

Erik Etien, chercheur dans l’équipe Automatique et Systèmes du LIAS, nous explique comment tout a commencé : « cela faisait plusieurs années que nous connaissions la société Chauvin Arnoux pour avoir collaboré sur différents projets. Cette entreprise implantée à Paris mais également aux Etats-Unis et en Chine est spécialisée dans la fabrication d’appareils de mesure pour l’industrie. Pour faire face à la concurrence internationale, ils ont aujourd’hui besoin de développer de nouveaux produits qui devront être sur le marché d’ici deux ans. Plutôt que de développer les compétences nécessaires en interne, l’entreprise a préféré s’appuyer sur notre laboratoire grâce au dispositif Labcom afin de gagner un temps précieux ».
Les financements ANR vont permettre de recruter des ingénieurs à Poitiers. Au total, une quinzaine de personnes (au sein de la société Chauvin Arnoux et du laboratoire LIAS) seront mobilisées sur ces recherches.

Imaginer et développer les produits de demain !

La feuille de route de Ionesco est claire : développer trois produits innovants dans le domaine de la mesure des consommations et de la qualité d’énergie dans l’industrie. Il existe aujourd’hui des appareils de mesure qui permettent de surveiller les réseaux électriques, la production et la consommation d’énergie au sein d’une usine par exemple. Mais les informations fournies nécessitent souvent, de la part des techniciens, une expertise élevée sans laquelle la prise de décision peut s’avérer difficile.

Grâce aux recherches qui seront développées, Ionesco va concevoir des appareils qui vont embarquer l’intelligence capable de réaliser des pré traitements et de déterminer si le système contrôlé fonctionne de manière optimum. De plus, pour certains produits, la réduction du coût de l’appareil est un objectif recherché, ce qui va permettre de démultiplier les points de mesures. « C’est une évolution que l’on voit dans de nombreux domaines, explique Erik Etien. En médecine par exemple, il y a 20 ans, un électrocardiogramme affichait une simple courbe qu’il fallait interpréter. Aujourd’hui, l’électrocardiogramme intègre des éléments de pré diagnostic. On ne souhaite pas remplacer le jugement humain qui sera toujours nécessaire mais proposer des outils qui facilitent les analyses ».

Le savoir-faire des chercheurs du laboratoire

Pour mener à bien ces objectifs, Ionesco va bénéficier de l’expertise scientifique des chercheurs de l’équipe Automatique et Systèmes de l’Université de Poitiers dont l’un des thèmes de recherche est le développement de capteurs logiciels. Précisément l’intégration de connaissances (modèles mathématiques) dans les outils de mesure. « Le Labcom vient structurer des recherches que l’on mène depuis dix ans, précise Erik Etien. Il nous ouvre de nouveaux domaines d’application dans lesquels nous pouvons transférer de la recherche fondamentale ».

Les concurrents directs de la société Chauvin Arnoux ont déjà commencé à faire évoluer leurs produits mais l’innovation qui sera produite grâce à Ionesco devrait permettre à l’entreprise de conforter sa place au sein du marché. Pour Erik Etien : « Ce partenariat est vraiment intéressant. On est aujourd’hui en train de construire quelque chose de pérenne avec une vision à moyen, voire long terme ». En effet, Chauvin Arnoux ne souhaite pas arrêter la collaboration à l’issue des 3 années mais continuer à faire vivre Ionesco et développer de nouveaux produits. Le Labcom donnera une plus grande visibilité au laboratoire auprès des entreprises du secteur, au niveau régional et national ce qui pourra générer de nouveaux partenariats. La collaboration sera également bénéfique pour les étudiants de l’IUT et de l’ENSIP en générant des stages. Dès mars, un stagiaire de l’IUT de Poitiers et deux autres de l’ENSIP seront recrutés.

Publié par webmaster

Dernière mise à jour le 18 octobre 2018


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr